Dimanche dernier, nous fêtions les grands-mères. Et cette année, cela m’inspire plus que d’habitude ! Qu’elles soient présentes ou non, elles font parties de nous, de notre histoire et sont des personnages clés d’une famille ! Elles nous racontent des histoires, et surtout nous transmettent des valeurs et sont parfois nos modèles…

Mes grands-mères m’ont toujours inspiré un retour aux sources, aux choses simples et vraies de la vie.

Et ce qui est drôle, c’est que plus on avance, plus cette notion revient en grande forme : slow life, slow fashion, respect de la nature, développement durable…  Ce sont des tendances que les nouvelles générations, plus portées sur la terre et en recherche de sens, adoptent assez facilement ! Donc finalement, on peut dire que nos grands-mères étaient un peu avant-gardistes…

 

Nos grands-mères prônaient le fait maison, une valeur qui revient en force !

Pour la petite histoire, mes grands-mères étaient très actives, et  donc vous l’aurez compris, très manuelles ! Elles allaient droit à l’essentiel pour se faciliter la vie et le quotidien : elles utilisaient la nature (et parfois les moyens du bord) pour cuisiner, elle fabriquaient les vêtements de leurs enfants, elles inventaient des recettes simples mais redoutablement efficaces, elles trouvaient leur bonheur chez les artisans, agriculteurs avoisinants…

Pas de superflu, pas de faux-semblant : la simplicité de la vie, et du fait maison !

L’expression « recettes de grands-mères » reflète bien cette idée que « faire soi-même » est mieux, souvent meilleur, et souvent source de petites fiertés ! De plus en plus, on (re)valorise le travail manuel, le retour à l’artisanat et même parfois la débrouille…

Anne ma grand-mère paternelle, est née en 1897 : elle tricotait des pulls, et avec le restant des pelotes de laine, elle crochetait de superbes chaussons…

 

Car « Rien ne se perd, tout est utile »

Mon père se souvient d’une recette qui a marqué son enfance : une pâte faite de farine, de sel, de quelques œufs et d’un peu d’eau. Ma grand-mère en faisait des boules qu’elle cuisait dans de l’eau bouillante : certains les mangeaient avec une viande en sauce quand les enfants les roulaient dans du sucre ! Facile, efficace, délicieux et surtout astucieux : la preuve que tout est possible avec le fait maison

 

 

Quant à ma grand-mère maternelle Mathilde, née en 1898,  elle savait tout faire ! Passionnée de jardinage, ma mère se souvient qu’elle fabriquait elle-même son engrais, selon une recette très personnelle… Chacun est donc libre de créer sa propre histoire et ses propres produits…

 

Des pratiques plus authentiques, réfléchies et utiles

La voie que nous empruntons pour la réduction de nos déchets et l’utilisation de produits naturels m’évoque forcément cette autre époque. J’avoue que cela me ravie de voir que de plus en plus de personnes expérimentent ce retour aux essentiels.

Tout y passe pour remettre le fait main au cœur de notre quotidien : produits de beauté maison, confection de nos produits ménagers, compostes de légumes au fond du jardin, tentatives de confitures avec les fruits du voisin, recettes échangées avec nos aînés… Sans oublier la couture sur-mesure, et toutes ces astuces et histoires qui se transmettent de génération en génération, pour je l’espère encore longtemps…

 

Et oui, oubliés pendant quelques décennies, les modes de consommation de nos grands-mères reviennent en force favorisant le bon sens, l’esprit pratique, la production, la créativité et l’échange.